Comment bien choisir un album photo ?

Histoire de l’album photo en quelques mots

Inventé par l’ingénieur français Nicéphore Niépce, repris et développé par Louis Daguerre, le procédé de la photographie est officiellement daté du 7 janvier 1839.

Depuis cette date, la photographie n’a cessé de s’étendre et se démocratiser, au point d’atteindre de nos jours une popularité touchant l’ensemble de la population humaine.

Appareil photo, tablette tactile ou smartphone, les équipements permettant de faire de la photo se sont multipliés au fil des ans, et avec eux la nécessité de conserver ces précieux moments de vie non pas seulement de façon unitaire sur des cadres photo, mais aussi dans des livres photos spécialement fabriqués : les albums photo.

L’album photo fut inventé dans sa première forme à la fin du XIXème siècle. Déjà à cette époque il s’agissait d’une sorte de gros livre dont les pages vierges pouvaient accueillir des photographies, collées directement sur la feuille ou avec l’aide de coins photo. L’espace restant pouvait être utilisé pour légender les clichés à l’aide d’un crayon : les premiers albums photo traditionnels étaient nés, et le moins que l’on puisse dire est que leur popularité ne s’est jamais démentie, puisqu’ils existent toujours sur une forme quasiment identique.

Le système de protection par des feuilles en plastique a lui été inventé beaucoup plus tard, vers 1980, avant de donner naissance à un système dérivé qui existe lui aussi encore : la pochette plastique.

Album Photo Ancien, par Laura Fuhrman
Album Photo Ancien, par Laura Fuhrman

L’album photo connaît un déclin progressif avec l’arrivée de la photo numérique : appareils photo numériques dont les clichés étaient stockés en masse sur un disque dur d’ordinateur, et plus tard smartphones et tablettes tactiles. Ces équipements permettaient de produire de nombreuses images en peu de temps, tout en ayant un espace de stockage (disque dur, SSD, carte mémoire SD…) de plus en plus volumineux. Pendant un temps, on a pu penser que l’album photo papier allait mourir de sa belle mort, vaincu par la technologie, mais il n’en fut rien.

Dans les années 2010 environ en effet, après avoir pris le chemin d’un long et pénible déclin, l’album photo renaît de ses cendres, poussé par deux vecteurs principaux : d’une part la nostalgie et le « retour aux sources » des adeptes du tout numérique, qui eurent progressivement le sentiment de perdre le côté tangible de la photo imprimée, et d’autre part le développement sur internet de nombreux services en ligne permettant, en toute facilité, d’uploader ses photos, constituer ses albums virtuels, puis commander le tout avec un album papier tout ce qu’il y a de plus réel, fabriqué à la demande, customisé et livré à domicile : la boucle était bouclée, et le numérique qui devait condamner l’album papier fut finalement le symbole de son sauvetage.

Album photo en ligne ou album photo papier vierge ?

A l’heure actuelle, il existe plusieurs façons de disposer d’un album photo regroupant ses clichés favoris.

Ces méthodes sont au nombre de trois, et les imbrications entre elles sont plus nombreuses qu’on ne pourrait le croire de prime abord. Ces trois possibilités sont :

L’album en ligne à 100%

Il existe depuis la démocratisation d’internet de nombreuses solutions de stockage de photo en ligne, dans le cloud.

Un nom technique et poétique à la mode pour désigner tout simplement un espace de stockage accessible depuis internet, c’est-à-dire sur n’importe quel serveur sur lequel vous pourriez vous connecter depuis votre ordinateur, votre tablette ou votre smartphone. La plupart des hébergeurs français proposent des espaces de stockage pour vos fichiers et notamment vos photos, mais tous ne proposent pas un service ou une application web permettant de gérer réellement des photographies.

Le service de gestion de photo en ligne le plus connu est Google Photos, tout simplement. En version gratuite, Google Photo propose pas moins de 15 Go d’espace disque, et l’on peut choisir si les prises de vue uploadées doivent l’être en qualité d’origine (plus gourmand en espace disque, mais en théorie vos photos gardent leur qualité visuelle native) ou en qualité légèrement dégradée suite à la compression des fichiers (dans ce cas vos photos pourraient être légèrement dégradées mais elles occupent moins d’espace disque, vous pouvez donc stocker plus de fichiers gratuitement). Si vous avez besoin de plus d’espace disque, Google propose un service payant appelé Google One, à des tarifs mensuels assez compétitifs :

  • 1,99 € pour 100 Go
  • 2,99 € pour 200 Go
  • 9,99 € pour 2 To
google photo
Google Photo propose 15 Go d’espace de stockage dans sa version gratuite.

Google Photo ne propose en revanche que le strict minimum en termes de gestion des photos : vous pouvez créer et gérer des albums bien évidemment, mais guère plus que cela. L’outil propose quelques fonctionnalités de retouche photo ou d’animation automatique, mais guère plus. Dans sa version gratuite (ou même payante), c’est toutefois l’un des meilleurs services de stockage et gestion de photographies en ligne que l’on puisse trouver, surtout si vous avez déjà un compte Google : vous restez en terrain connu avec vos interfaces habituelles. Les fonctionnalités de partage sont en revanche appréciables pour diffuser autour de vous une photo, un album, ou une composition personnelle. Simple, intuitif, gratuit, que demander de plus ?

L’album en ligne avec impression des photographies et fabrication de l’album

Avoir toutes ses photos en sécurité dans le cloud, c’est bien, et même très bien.

Pouvoir consulter sur son ordinateur ou sa tablette lesdites photographies, les regrouper en albums, les partager au reste de la famille ou entre amis, c’est encore mieux.

  Pourquoi choisir une pergola bioclimatique ?

Mais rien ne remplacera vraiment jamais la consultation de ses photos préférées dans un album photo réel, concret, que l’on peut toucher, feuilleter, prêter, montrer à sa famille, ranger, et ressortir au gré des envies. Et ça, de nombreuses sociétés l’ont bien compris depuis très longtemps, le représentant le plus connu de cette époque étant Pixmania, qui est depuis longtemps passé à autre chose de plus classique dans le domaine du e-commerce. De nos jours, on croise davantage des sociétés comme Photobox, Photoweb, ou Cewe, présenté comme le leader européen de l’impression photo et dont l’étendue des services de fabrication de livre photo et d’accessoires est complète. La plupart de ces sociétés proposent un logiciel d’édition puissant et complet, pour configurer ses oeuvres.

impression photo cewe
Cewe possède une gamme de services et de produits très étendue

Google, encore, n’est pas en reste, et propose aussi son propre service d’impression d’album photo, en exploitant bien évidemment son service Google Photo. Comparé à ses principaux concurrents qui sont bien établis sur le marché français, Google propose une offre extrêmement simple (voire simpliste), qui plaira cependant à de nombreuses personnes tant il est simple de faire son propre album photo : rapidement fait, rapidement commandé, rapidement livré. C’est le service minimaliste par excellence, les albums fabriqués sont d’une sobriété exemplaire, impossible de faire plus simple. Pas de compromis : ça plaît ou ça ne plaît pas !

Sur son site, Google propose trois services d’impression photo : fabrication de livre photo, impression de tirages 10×10 à 60×90, et pour finir l’impression sur toile 20×20 à 75×100. L’offre de livre photo reste sobre puisque Google ne propose que deux choix : la couverture rigide 23×23 et la couverture souple au format 18×18.

boutique d'impression google
La boutique d’impression Google propose une offre efficace bien que limitée

 

L’album photo papier classique

Il s’agit là du produit physique, que l’on peut acheter à peu près n’importe où sur Internet, en magasin spécialisé, chez un photographe ou dans n’importe quelle grande surface généraliste ou culturelle (Cultura par exemple). Sur Internet, la plupart des sites e-commerce généralistes vendent des albums photos, en France le spécialiste est sans conteste MB Tech (mbtech.fr), qui référence pas moins de 400 modèles différents !

La principale marque d’albums photo en France est Panodia, qui fabrique aussi des accessoires. Panodia possède une gamme d’albums photo « Made In France », ce qui ne gâche rien pour celles et ceux qui souhaitent privilégier l’économie locale et éviter les importations de produits fabriqués en Asie pour des considérations politiques, économiques et/ou écologiques.

S’agissant d’un produit physique, il faut savoir qu’il existe de nombreuses caractéristiques pour choisir un album photo.

Les principales caractéristiques d’un album photo

Accrochez-vous, voici de manière exhaustive tous les éléments que vous auriez besoin de connaître pour faire le bon choix (heureusement pour vous, tous ne sont pas aussi importants les uns que les autres et nous n’allons pas toutes les étudier en détail) :

  • Thème : l’album photo peut avoir une apparence neutre ou être thématisé (album de mariage notamment)
  • Type de page : on parlera ici de pages traditionnelles (photo à fixer avec des pastilles ou des coins adhésifs), de pages adhésives, ou de pages à pochettes
  • Feuillet cristal entre les pages : cela permet de protéger les clichés sur le long terme
  • Couleur des pages intérieures : la plupart des albums possèdent des pages blanches, mais les albums à pages noires sont magnifiques
  • Nombre de pages : cela ne détermine pas totalement le nombre maximal de photos, mais ça y participe
  • Format utile des pages : quelle est la surface réellement exploitable pour placer vos photographies ?
  • Nombre de photos par page : combien de photos peut-on placer par page, histoire de faire des compositions par exemple
  • Capacité de l’album : combien de photos peut-on mettre au total dans l’album ?
  • Format photo : le standard étant du 10×15, c’est en général par ce format de référence qu’on exprime la capacité de l’album
  • Type de reliure : la technique de fabrication de la reliure de l’album
  • Type de couverture : la couverture est-elle rigide ou souple ? Possède-t-elle une fenêtre ?
  • Matière : la matière de la couverture (cuir, etc.)
  • Couleur de la couverture, présence de motifs ou non
  • Dimensions de la couverture : important si vous voulez ranger correctement votre album dans une bibliothèque
  • Orientation de la couverture : portrait, paysage, ou format carré

Examinons en détail les caractéristiques qui nécessitent un peu d’explications.

La couverture

Concernant la couverture de l’album photo, on considère en général les caractéristiques suivantes :

  • Couverture rigide ou souple : un album à couverture rigide est le cas le plus commun, tandis que la couverture souple est en général réservée aux mini-albums ou à certains carnets de voyage, afin de faciliter leur transport étant donné qu’on les emporte le plus souvent avec soi. La plupart des albums traditionnels sont dotés d’une couverture rigide, avec éventuellement un revêtement cuir ou matelassé pour les plus luxueux d’entre eux.
  • Fenêtre : certains albums sont un peu personnalisables car ils possèdent une fenêtre sur l’avant, dans laquelle vous pouvez placer une photographie (en général, mais on peut y mettre aussi n’importe quoi d’autre), grâce à une pochette située à l’intérieur de la couverture.

La reliure

La reliure d’un album photo (ou d’un livre) désigne la technique employée pour relier les pages entre elle, et la couverture. On distingue pour les albums photos les reliures suivantes :

  • Reliure en dos carré collé : un terme un brin technique désignant le mode de fabrication le plus répandu dans le monde du livre ou de l’album photo. Il est si répandu que, dans l’usage courant, on dit tout simplement qu’un album est relié quand il utilise cette technique. C’est le type de reliure le plus fréquent, comme son nom l’indique il utilise un collage pour relier les pages à la couverture.
  • Reliure en spirales : ce procédé est également très courant dans le monde de l’imprimerie. On distingue deux procédés : la spirale apparente et la spirale cachée. La première comme son nom l’indique est apparente car située à l’extérieur de la couverture, tandis que la seconde est cachée à l’intérieur de la couverture, par conséquent il est impossible ou presque de la voir depuis l’extérieur sans ouvrir ce dernier.
  • Reliure soudée : la plupart des mini albums, notamment pour les photos instantanées Instax, sont équipés de pages en plastique et ces dernières sont chauffées et soudées durant le processus de fabrication. C’est un procédé qui ressemble à la reliure en dos carré collé sauf qu’à la place de colle, on utilise la soudure sur page plastifiée.
  • Reliure accordéon : ce système un peu plus rare se rencontre sur certains albums que l’on déplie comme un accordéon. Ce type d’album est relativement peu fréquent, principalement car il ne s’agit pas réellement d’un album photo, mais plutôt d’un support cartonné que l’on peut déplier et poser sur un meuble : en général un album accordéon ne possède que quelques « pages » et on ne peut y afficher qu’un faible nombre de photographies.
  • Reliure anneaux : utilisée pour des classeurs photo, exactement comme les classeurs utilisés par les collégiens et les lycéens. L’avantage est qu’on peut customiser le nombre de pages de son album.
  • Reliure à pages amovibles : ce type de reliure un peu spécial concerne des albums très spécifiques, dans lesquels on peut ajouter ou retirer des pages, tout comme un album photo en anneaux, mais sans les grands anneaux. C’est donc le même principe mais avec une esthétique différente.
  Comment choisir un cadre photo ?

album photo traditionnel panodia empire

Les pages

L’intérieur de l’album photo constitue un autre élément hyper important dans votre choix. On distingue principalement trois grands types de pages intérieures, avec une petite subtilité pour la dernière.

  • Album photo à pages adhésives : dans ce type d’albums, les pages sont auto-adhésivées et l’on peut y coller ses photographies, lesquelles seront ensuite protégées par un film plastique, lui même fixé à la page adhésive. Le placement des photos est libre, toutes les compositions sont possibles, à la seule condition de laisser un peu d’espace entre les clichés : cet espace sera en effet utilisé pour fixer la feuille plastifiée de protection. L’avantage de ce type d’album est qu’il se suffit à lui-même car vous n’avez pas besoin d’acheter des pastilles adhésives ou des coins photo.
  • Album photo à pages traditionnelles : le type d’album le plus courant est équipé de pages vierges classiques comme celles d’un livre. Le placement des photos y est libre, ces dernières devant être adhésivées avec des pastilles spéciales ou des coins photos. Certains albums possèdent entre chaque page une feuille de pergamine transparente, afin de protéger vos photos du frottement et de la lumière.
  • Album photo à pochettes : extrêmement populaire, ce type d’album possède un certain nombre de petites pochettes fixées sur les pages. L’avantage de ce type d’album est qu’il ne nécessite pas d’adhésiver les photos vous même, mais son inconvénient est que vous n’êtes pas libre du placement des clichés.

Une fois votre choix de page effectué, quelques questions supplémentaires peuvent se poser :

  • Espace mémo : certains albums possèdent ce qu’on appelle un « espace mémo », c’est-à-dire un emplacement situé en général dans la marge ou sur les côtés des pages, vous permettant d’écrire et donc de légender vos photographies. C’est un système très intéressant pour détailler chaque cliché afin de se souvenir de tous les détails de l’époque.
  • Couleur : la plupart des albums photo possèdent des pages blanches ou couleur ivoire, mais on trouve également des albums à pages noires, du plus bel effet. Ces albums ne sont pas plus chers que les albums à pages blanches et ils possèdent un cachet indéniable.
album photo page blanche
Ci-dessus : intérieur d’un album doté de pages avec espace mémo

Le style / le thème

Certains albums photos possèdent un style particulier, tandis que d’autres sont plus neutres et adaptés à toutes les situations. Selon vos besoins, on distingue les thèmes suivants :

  • Album photo bébé / de naissance : ce type d’album peut posséder des espaces mémo très spécifiques avec par exemple le poids du bébé à la naissance, sa date de naissance ou d’autres éléments particuliers se rapportant aux premiers instants de sa vie (baptême, communion, anniversaire, etc.)
  • Album photo scolaire : ce type d’album est lui aussi très spécifique car possédant un graphisme et des emplacements mémo liés au monde de l’école. On y trouvera notamment la classe de l’enfant, des espaces dédiés aux photos de groupe, etc.
  • Album photo / carnet de voyage : le carnet de voyage possède une petite taille, une couverture souple, et une reliure soudée en général. C’est un type d’album très particulier, certaines personnes aiment bien transférer leurs photos dans un « vrai gros album » quand elles rentrent, tandis que d’autres préfèrent garder leurs photos de vacances dans ces petits albums.
  • Album photo de mariage : l’album photo de mariage est en général un album plus luxueux que la moyenne, il est doté d’une couverture matelassée très qualitative, et des couleurs allant du blanc à l’ivoire. Son design est très simple, limite vintage, sa taille est souvent importante. Il s’agit d’un grand album photo, capable d’accueillir des clichés de groupe de grande taille, par conséquent ses pages sont souvent des pages dites « traditionnelles ».
  • Album pour photo instantanée : la photo instantanée (instax / Fujifilm / Polaroid pour la plupart) concerne des photos de petit format, par conséquent les albums pour photo instantanée sont en général des albums de petite taille et ne pouvant accueillir qu’une centaine de clichés.
  • Album photo classique : on range dans cette catégorie un peu fourre-tout les albums n’ayant pas de design particulier et donc pouvant être utilisés pour n’importe quelle occasion ou destination : photos de famille, photos d’un évènement particulier. On distinguera ici l’album plutôt « neutre » (design classique, couverture unie ou simple) et l’album fantaisie, qui lui possède une couverture très colorée et/ou dotée d’un design très particulier.
  Pourquoi choisir une pergola bioclimatique ?

album photo de mariage

La capacité en photos

Il existe toutes sortes de formats photo mais le plus courant est le 10×15, et en second lieu le 11×15. Il est important de connaître ce format car, par convention, les fabricants s’en servent pour exprimer la capacité de leurs albums. Quand on parle par exemple d’un album 500 photos, on entend par là qu’on pourra y placer 500 clichés au format 10×15 – bien évidemment il est possible qu’un fabricant utilise un autre format pour ses calculs, auquel cas c’est en général précisé au dos de l’album ou du packaging, à travers un symbole spécifique.

Si vous achetez un album photo à pochettes, le nombre de photos est par définition imposé, ainsi que leur format : vous ne pouvez donc pas vous « tromper » ni même faire autrement que ce que le fabricant propose – la seule chose possible étant d’utiliser des photos plus petites que celles recommandées, mais dans tous les cas il est quasiment certain que vous ne pourrez mettre quand même qu’une photo par pochette.

En revanche, le cas de l’album photo à pages traditionnelles est plus compliqué, puisque vous avez compris qu’on pouvait y mettre des photos de n’importe quelle taille (dans la limite de la taille utile de la page de l’album, évidemment) et dans la disposition de votre choix. Sur une même page vierge, vous pouvez donc mettre une photo carrée, une photo en mode portrait, et une autre en mode paysage. Pour ces albums, les fabricants évoquent donc un nombre estimatif de photos 10×15 et c’est à vous d’imaginer ce que vous pourrez en faire si vous utilisez des formats totalement différents.

Les accessoires pour albums photo

En plus de vos albums, vous pouvez avoir recours à certains accessoires pour parachever votre collection de clichés. En voici quelques exemples :

  • Adhésifs et coins
    • Pastilles adhésives double face : ces pastilles sont indispensables pour fixer des photos sur des pages traditionnelles. On utilise en général quatre pastilles par photo, une dans chaque coin, pour ne pas les abîmer, mais en cas de pénurie vous pouvez vous contenter de deux pastilles par photo.
    • Rouleau adhésif + dérouleur adhésif (ou dévidoir) : le rouleau adhésif remplit la même fonction que les pastilles double-face mais en rouleau, vous en coupez donc la quantité que vous voulez.
    • Coins photo : pour adhésiver un cliché sur une page traditionnelle, le coin photo remplace habilement la pastille double-face. Il est indispensable d’utiliser quatre coins par photo.
  • Marqueurs : si votre album dispose d’un espace mémo, un marqueur spécial peut s’avérer beaucoup plus sympa visuellement qu’un simple feutre, stylo ou crayon. On en trouve de toutes les couleurs et leur qualité est supérieure à tout ce qui se fait en matière de fournitures de bureau classiques
  • Feuillets de classement pour diapositives : un accessoire un peu particulier, si l’on souhaite classer des diapositives (que l’on peut aussi numériser avec un scanner diapo équipé du bon matériel).

Conclusion

Nous espérons que vous y voyez désormais beaucoup mieux pour choisir votre prochain album photo.

Si vous avez constaté des erreurs dans cet article ou si vous souhaitez tout simplement nous dire deux mots à son propos, n’hésitez pas à nous contacter.

Et pour les plus motivé(s), n’oubliez pas que vous pouvez fabriquer, vous aussi, votre propre album photo scrapbooking grâce aux nombreux tuto qui fourmillent sur internet et Youtube :

Un beau livre photo fait sur internet

L’album photo est un objet que possèdent toutes les familles, parce que chaque génération y a compulsé des images qui font plaisir à tout le monde. On peut y voir ses parents quand ils étaient jeunes, ses grands-parents quand ils ont acquis la maison familiale et, bien entendu, d’autres joyeusetés comme les photos de communion ou bien de fêtes des écoles. Or, quitte à avoir des albums photos de qualité, il vaut mieux scanner ses images et faire un livre photo en ligne. Ainsi les photos ne vieillissent pas, elles ne jaunissent plus comme c’est le cas dans les vieux albums au fond des tiroirs. Cela vous intéresse ? Alors vous trouverez plus de conseils ici pour votre achat d’un livre photo de qualité, qui vous permettra de moderniser votre façon de faire des albums de famille, mais que ceux-ci restent tout de même des objets qui puissent passer de main en main, voire que l’on peut prêter, en faisant attention à ce qu’ils soient rétrocéder plus tard ! Il s’agit en effet de pouvoir avoir son livre photo familial toujours à portée de main, pour les montrer lors de réunions de famille ou quand les plus jeunes posent des questions sur le passé.