Peut-on divorcer sans avocat ?

Le divorce

Au retour des vacances, certains couples ne peuvent plus vivre ensemble. La rentrée est donc une période de grosses affluences de séparation et le plus souvent de divorces. Le divorce est une période difficile dans une vie, alors même qu’il est souhaité. Pour certains, cela est même associé à l’échec. Et pourtant, c’est un nouveau départ avec des contraintes plus ou moins importantes selon que le divorce se passe bien ou pas. Faut-il prendre un avocat pour éviter des déboires financiers ou personnels ? ou au contraire, faut-il y renoncer pour que la page se tourne plus vite ?

Faut-il prendre un avocat pour son divorce ?

A la vérité la question ne se pose pas car le recours à un avocat est obligatoire désormais pour divorcer.

Cela est issu d’une réforme de 2018 qui a eu pour effet de divorcer plus vite mais avec la contrainte de recourir à un avocat.

Chacun des époux devra se doter d’un conseil juridique, à savoir un avocat. Plus question, comme auparavant de prendre le même.

La raison est simple, le divorce ne passe plus obligatoirement devant le juge aux affaires familiales, gardien des intérêts des deux époux.

Aussi les avocats reprennent ce rôle et en contrepartie, les tribunaux sont moins engorgés puisqu’ils s’occupent des divorces plus conflictuels.

Le juge pourra être saisi seulement si les époux ont des enfants et que l’un d’entre eux sollicitent à être entendu par le juge. L’avocat devra informer les enfants de leur droit à être entendu afin que ce droit soit respecté. Les enfants pourront donc solliciter la garde alternée ou faire part de tous problèmes avec l’un de ses parents. C’est donc un moyen pour eux de faire part de leurs souhaits ou de leur difficultés même si le juge sera toujours souverain pour rendre une décision.

  Qu'est ce que le portage salarial ?
Peut-on divorcer sans avocat
Pour éviter la saisine d’un juge, choisissez un divorce par consentement mutuel

Combien coûte un divorce ?

Un divorce peut coûter cher en fonction des circonstances personnelles et professionnelles des époux. Il existe différents motifs de divorce, et en fonction du choix que vous ferez votre divorce peut vous couter très cher en conseil mais aussi en indemnités que vous devrez verser à votre conjoint.

Le divorce pour faute sera un cas de divorce long et fastidieux car vous devrez prouver des fautes commises par votre conjoint. L’adultère est la principale cause mais chaque devoir non respecté peut être une cause de divorce. Les devoirs sont fidélité, secours assistance et respect. Vous l’aurez compris, ce divorce devra engendrer la saisine d’un juge qui devra apprécier les fautes commises puis les conséquences financières et personnelles du divorce.

En tout état de cause, en cas de difficultés à vivre avec son conjoint, on déconseille l’abandon du domicile conjugal qui peut avoir des conséquences catastrophiques. Il est toujours préférables d’en parler à un conseil juridique avant de sauter le pas. Celui-ci vous conseillera sur les démarches à faire et les précautions à prendre afin d’éviter d’être en tort au moment du prononcé du divorce.

Le divorce par consentement mutuel sera le divorce le plus rapide et qui vous coutera le moins cher. En effet, vous aurez à votre charge uniquement les frais d’avocat et pour tout le reste vous pourrez vous mettre d’accord avec votre conjoint pour réduire les conséquences pécunières de votre divorce.

Comment divorcer par consentement mutuel ?

Le divorce par consentement mutuel représente aujourd’hui près de 75% des divorces prononcés en France.

  Comment bien choisir un avocat ?

A la vérité, les époux choisissent ce type de divorce pour rompre rapidement avec leur conjoint et que cela ne leur coute pas cher.

Pour ce faire, chacun des avocats des époux devra se mettre d’accord sur les conséquences du divorce : garde des enfants, liquidation du régime matrimonial, attribution des biens du couple en fonction du régime matrimonial, attribution d’une pension alimentaire pour les époux ou les enfants, attribution d’une prestation compensatoire le cas échéant, conservation du nom d’épouse, qui conserve le paiement des prêts.

Bref, la séparation sera réglée par une simple convention signée par les époux et contresignée par les avocats. Cette convention sera ensuite transmise à un notaire, qui aura pour objectif de donner force exécutoire à la convention, c’est à dire qu’elle sera opposable aux époux mais aussi aux tiers. Le divorce sera alors transcrit sur les registres d’état civil et les époux seront donc officiellement divorcés. Libre à chacun de reprendre une vie sans son ex-conjoint.

En combien de temps le divorce est-il prononcé ?

Vous l’aurez compris, on ne peut pas répondre à cette question en cas de divorce pour faute.

Par contre, la réponse pour un divorce par consentement mutuel peut être apporté. Il existe des délais incompressibles mais ensuite tout dépendra des époux. S’ils se mettent d’accord rapidement, le divorce pourra être réalisé en un mois de temps. En effet, une fois la convention signée, les époux auront un délai de 14 jours de réflexion afin de bien réfléchir sur leur volonté de divorcer. Passé ce délai, l’avocat le plus diligent pourra transmettre la convention au notaire pour obtenir la force exécutoire. On peut donc considérer qu’un délai d’un mois est un délai court mais réalisable si vous avez des avocats et un notaire diligents.

  Comment bien choisir un avocat ?

Ne confondez pas vitesse et précipitation, il vaut mieux prendre du temps pour régler les effets de divorce. Ne cédez pas à vouloir divorcer vite et surtout suivez les conseils de votre avocat pour tirer votre épingle du jeu ou au moins ne pas sortir perdant de votre divorce.

La vidéo qui suit vous donnera les conseils pour réussir votre divorce. C’est une nouvelle vie qui s’ouvre à vous mais ne ratez pas votre divorce, vous pourriez vous gâcher la vie pendant de nombreuses années.