L’équipement de base pour les enfants

Faire une randonnée avec des enfants, a fortiori lorsqu’ils sont jeunes, demande une préparation particulière. Voici quelques conseils.

De très nombreuses personnes habituées aux randonnées et qui deviennent parents, pensent qu’il va devenir difficile, voire impossible, de continuer leur activité fétiche avec leur progéniture. Pour autant, bien que cela demande effectivement une organisation particulière et un changement dans les habitudes de randonnées, il est tout à fait possible d’organiser des sorties en pleine nature avec des enfants.

Encore faut-il s’astreindre à quelques contraintes et s’adapter à l’âge et aux capacités de l’enfant.

Quelle distance pour quel âge ?

Bien évidemment, l’âge à lui seul n’est pas un critère absolu pour déterminer la longueur maximale d’une randonnée (ou d’une étape), et les médecins spécialisés sont eux-mêmes partagés sur le sujet. On peut toutefois dégager une tendance générale, à adapter bien sûr en fonction d’autres critères comme la maturité de l’enfant, ses aptitudes sportives (fait-il déjà beaucoup de marche en temps normal ? Habitez-vous en montagne ou en plaine ?)

  • Jusqu’à 3 ans, un enfant ne peut, sauf exception, accomplir de grandes prouesses en termes de randonnée. Il faut impérativement, à cet âge, s’équiper d’un dispositif de portage pour espérer faire quelques kilomètres. En fonction du parcours envisagé, les jeunes parents peuvent avoir recours à une poussette tout-terrain (c’est-à-dire un équipement solide, doté de grandes et large roues, et très stable), une écharpe de portage, ou encore un porte-bébé que les parents peuvent porter sur leur dos. Faire de fréquentes haltes pour que votre enfant se dégourdisses les pattes est plus que recommandé. Ce sera l’occasion pour votre jeune enfant de découvrir un environnement riche en possibilités : rivière, lac, forêt, petits animaux…
  • Entre 3 et 10 ans environ, un enfant peut marcher au moins un kilomètre par année (donc une marche de 6 kilomètres pour un enfant de 6 ans, par exemple). Bien entendu, ce chiffre doit être adapté en fonction de l’enfant : certains sont de très bons marcheurs tandis que d’autres auront besoin de davantage de repos entre chaque étape. Dans tous les cas, le plus important est d’adapter son comportement à celui de l’enfant, et de ne pas trop vouloir forcer les choses.
  • A partir de 10 ans, on considère qu’un enfant commence à pouvoir faire des randonnées comme un adulte. Ce qui ne veut pas dire qu’à partir de 10 ans vous pouvez emmener votre enfant avec vous pour de très longues randonnées si vous êtes vous-même un marcheur accompli. Gardez en tête que même à 10 ou 12 ans, un enfant ne possède pas encore les mêmes capacités physiques qu’un adulte. Une allure plus faible, des pauses plus fréquentes, des casse-croûtes plus nombreux pour recharger les batteries, resteront indispensables.

Enfant en randonnée : et la sécurité ?

Lorsqu’on évoque la randonnée avec de jeunes ou futurs parents, la sécurité est le point qui revient le plus souvent, et c’est bien normal : un jeune enfant, voire un très jeune enfant, ne requiert pas les mêmes précautions qu’un ado ou un adulte. Les jeunes parents le savent : un jeune enfant est capable de tout (et souvent … de n’importe quoi). Raison pour laquelle il faut respecter quelques précautions basiques, qui suffiront en général à vous assurer une belle ballade en famille sans danger. Voici donc quelques points de sécurité à respecter.

  • Consulter la météo avec attention : avant de partir en promenade avec votre enfant, même s’il s’agit d’une toute petite randonnée, il faut prêter attention aux conditions météorologiques et adapter l’équipement de votre enfant en conséquence. Un peu comme vous le feriez en temps normal pour vous-même, mais avec encore plus d’attention. Car si un adulte peut supporter sans broncher quelques difficultés météo, un enfant ne les ressentira pas de la même façon et la promenade pourra s’en trouver écourtée. Ainsi, voici quelques conseils qui sont à la fois simples à respecter, et cruciaux pour le bon déroulé de votre randonnée en famille :
    • Si le temps prévu est plutôt chaud et ensoleillé, il est indispensable de prévoir pour votre enfant une casquette ou un chapeau, de l’eau en quantité suffisante (que vous lui ferez boire régulièrement en petites quantités), et une crème solaire ;
    • Si au contraire le froid et le vent sont attendus, pensez à doter votre enfant de vêtements chauds. Un conseil peut-être simple (simpliste), mais qui n’a pas déjà croisé en randonnée des familles dont les enfants sont en tee-shirt alors qu’il fait un froid glacial ? Idéalement, pour réchauffer autant que pour motiver, il peut être judicieux de prendre avec vous un thermos contenant la boisson chaude préférée de l’enfant (en général un chocolat chaud ou du lait) ;
    • En cas de pluie, un petit imperméable confortable ainsi que des bottes de pluie (ou des chaussures de marche adaptées) seront indispensables. Et contrairement aux idées reçues, les enfants adorent marcher sous la pluie car c’est une chose qu’ils n’ont pas l’occasion de faire en temps normal. Encore faut-il, pour qu’ils apprécient la promenade, que vos enfants restent en toute circonstance au chaud et au sec.
  • Expliquer et faire respecter des consignes de sécurité simples : ne pas courir au milieu des rochers ou à côté d’un précipice, ne pas jeter de cailloux, bien regarder où l’on marche pour éviter les chutes, etc.

La randonnée comme source de découverte

Une fois le côté “sécurité” mis de côté, les jeunes parents doivent avoir conscience d’un point crucial pour que la randonnée avec leurs enfants se passe au mieux : l’enfant doit prendre du plaisir à la promenade. Pour un adulte, la randonnée est déjà en elle-même une source de plaisir : apprécier de beaux paysages, profiter du calme et de la sérénité de la nature, se dépenser physiquement pour se libérer l’esprit, tels sont les sources de plaisir des adultes. Mais un enfant n’a pas tout à fait les mêmes besoins et il n’est pas inutile de réfléchir d’une autre façon lorsqu’on se promène avec sa progéniture.

Voici donc quelques conseils pour que votre enfant apprécie au mieux la randonnée :

  • Profiter des haltes plus fréquentes pour partir à la découverte de quelque chose : pour se reposer et se restaurer, votre enfant aura besoin de faire des petites pauses, comme nous l’avons du plus haut dans cet article. Il ne faut pas hésiter à mettre à profit ces pauses pour susciter l’intérêt et la curiosité chez votre enfant. Observer un animal aux jumelles, ou regarder le ballet d’un groupe de papillons, pourrait vous sembler anodin surtout si vous y êtes habitué, mais votre enfant ouvrira de grands yeux et oubliera sa fatigue pour un temps ;
  • Réfléchir en amont du parcours à des jeux : il n’y a rien de mieux que le jeu pour distraire un enfant et lui redonner des forces. Vous pouvez emporter dans votre sac le nécessaire pour jouer en plein air (à condition bien sûr de ne pas trop vous charger), ou mettre à profit la nature qui vous entoure : une rivière est en général l’endroit parfait pour faire ce que les enfants préfèrent : fabriquer un petit barrage à l’aide de pierres. Faire une randonnée à la plage est aussi source de jeux, par exemple. En fonction du temps, une petite baignade rapide peut aussi s’envisager ;
  • Fixer des objectifs à votre enfant : si la randonne envisagée commence à être un peu “sérieuse,” il est préférable de découper le trajet en plusieurs petits objectifs, à la portée de votre enfant évidemment, afin que celui-ci n’ait pas l’impression d’une promenade insurmontable d’une part, et d’autre part qu’il soit satisfait de ses performances. Il faut penser à des objectifs raisonnables, qui pourront être atteints relativement facilement afin de ne pas décourager votre enfant. Les étapes seront différentes à chaque fois : tel ou tel lac, ou un croisement particulier, un vieil arbre, etc. ;
  • Le dernier point peut s’avérer difficile selon les randonnées mais si vous arrivez à émerveiller votre enfant, c’est le succès assuré : toutes les régions de France, et la Bretagne peut-être plus encore, possèdent un patrimoine riche de contes et de légendes. Chaque lieu que vous visiterez possède son lot d’histoires mais bien souvent les adultes n’y font pas attention. Pour un enfant en revanche, ces légendes peuvent être une source d’inspiration dans une randonnée – à condition évidemment de ne pas les effrayer trop ! Lorsque vous établissez le parcours pour votre future randonnée, renseignez-vous donc un peu sur les légendes qui entourent les lieux (chaque commune ou office du tourisme possède un site internet sur lequel il est facile de se renseigner), et distillez ces informations au cours de la randonnée : effet garanti !

Voilà pour nos quelques conseils sur la manière d’aborder la randonnée avec un enfant. N’hésitez pas à nous dire dans les commentaires si vous avez d’autres idées et à nous décrire votre propre expérience ;-).