Quels critères privilégier pour acheter le bon couteau de randonnée ?

Le couteau de randonnée est l'équipement indispensable à glisser dans son sac à dos de randonnée

Le couteau de randonnée est l’équipement  indispensable pour pouvoir réaliser de nombreuses tâches dans les environnements et les conditions météorologiques extrêmes. Cet équipement sert à couper des aliments (fruits, légumes, viande, etc.) et peut être utilisé pour découper du bois afin de faire du feu ou de se construire un abri.

Comment choisir le meilleur couteau de randonnée ? Quelle lame de couteau de randonnée privilégier ? Faut-il choisir un couteau à lame fixe ou à lame pliante ? Dans la suite de cet article, nous apportons des réponses concrètes à chacune de vos interrogations.

Quelle lame choisir pour son couteau de randonnée ?

Le couteau de randonnée avec une lame en acier carbone a l’avantage de posséder un tranchant nettement plus efficace qu’une lame en acier inoxydable. Cependant, ce dernier a la particularité de ne pas rouiller, ce qui n’est pas le cas de l’acier carbone qui peut se corroder rapidement. C’est notamment le cas lorsque le couteau est fréquemment au contact de l’eau.

voici une video qui vous donnera une idée des prix des lames de couteaux fixe.

La lame pliante est surtout privilégiée pour son aspect hautement sécuritaire. On la replie et en théorie, on évite de se blesser par la suite. Sauf que dans certains cas, on peut justement se blesser en essayant de forcer son ouverture…. il vau mieux privilégier le cran d’arrêt dans ce cas. Bien qu’il prenne plus de place pour être rangé, un couteau de randonnée à lame fixe a l’avantage d’être nettement plus résistant. C’est l’outil indispensable pour le randonneur expérimenté. Et pour plus de sécurité, il conviendra de ranger son couteau dans une gaine de protection. En tout état de cause, n’oubliez pas d’ajouter dans votre sac à dos de randonnée, une trousse de premier secours en cas de blessure involontaire avec votre couteau de randonnée.

Quelle taille de lame choisir ?

Sur le marché, on retrouve des couteaux de survie de taille variable. Pour profiter d’une meilleure maniabilité et d’une excellente prise en main, autant choisir un couteau doté d’une grande lame. De cette manière, vous pourrez plus facilement et plus rapidement couper les matériaux les plus solides, sans aucune difficulté. Dans l’absolu, nous vous recommandons de choisir un couteau de survie dont la longueur minimale est comprise entre 12 et 15 cm. Bien entendu, le couteau d’une randonneuse sera plus court pour être adapté à la main d’une femme.

la lame de couteau est fonction de la main du randonneur et de l'utilité attendue
La lame du couteau est fonction de votre objectif de randonnée

Le prix, un facteur déterminant pour l’achat de son couteau de randonnée

Quel est le prix d’un couteau de randonnée ? Tout dépend des caractéristiques du couteau, mais aussi de ses fonctionnalités et des matériaux utilisés pour sa fabrication. Facile à ranger et léger, l’Opinel est le couteau de randonnée accessible à un prix très accessible, entre 15 et 25 €. Sur le marché, on retrouve également d’autres modèles de couteaux de randonnée pliants dont les prix oscillent entre 30 et 60 euros. Pour une machette de type kurki, le budget à prévoir se situe entre 70 et 90 €. Il existe des marques françaises dont la qualité n’est plus à démontrer telle que Laguiole. Pour terminer, sachez que les couteaux de randonnée haut de gamme sont vendus autour des 200 à 300 €.

Quel matériau choisir pour le manche de mon couteau de randonnée ?

Il est important de choisir un couteau de randonnée dont la forme du manche garantit une excellente préhension. Sur le marché, on retrouve différents manches, principalement constitués des matériaux suivants :

Le bois : ce matériau a tendance à rapidement s’user au fil du temps, surtout lorsqu’il est exposé à l’humidité. Lorsque le couteau subit des chocs répétitifs et violents, le manche en bois finit par présenter des fissures ;

Le caoutchouc : agréable au toucher, ce matériau améliore la prise en main, notamment grâce à la présence d’un système antidérapant, parfait pour manipuler son couteau avec les mains humides. Seul bémol, le caoutchouc est sensible aux températures élevées ;

Le Micarta : il s’agit d’un matériau composite fabriqué à partir de fibre de carbone, de lin, de papier ou de tissu, de fibre de verre, mais aussi de plastique. Que l’on ait les mains sèches ou humides, le manche en Micarta garantit une excellente prise en main. Par ailleurs, il est résistant aux chocs, à l’humidité et aux variations de température ;

Le G10 : ce matériau est souvent confondu au Micarta à cause de leur aspect similaire. Le G10 est apprécié pour sa grande solidité et pour sa légèreté. Il ne craint pas la corrosion et l’humidité. Constitué principalement de fibre de verre et de résine époxy, il bénéficie d’une excellente durabilité et facilite la bonne prise en main du manche du couteau.